Archives par mot-clé : Louis Blériot

Premières écoles de pilotage à Pau

Saviez-vous que les premières écoles de pilotage se sont constituées à Pau ? Nous sommes alors encore dans la première décennie de l’aventure aérienne, Louis Blériot, tout auréolé de son succès de la traversée de la Manche, crée la seconde école de pilotage à Pau inaugurée le 24 novembre 1909. En effet, les frères Wright auront auparavant honoré un contrat de formation de trois pilotes sur le Flyer, malheureusement rapidement dépassé.

Aviation à Pau
L’aviation à Pau

S’enchaînent ensuite les créations d’autres écoles par d’autres pionniers de l’industrie aéronautique tels que Voisin, Antoinette, Déperdussin, Morane-Saulnier et Nieuport.
» Lire la suite : Premières écoles de pilotage à Pau

Hommage à Louis Blériot

Si aujourd’hui un vol d’un quarantaine de kilomètres peut paraître d’une banalité affligeante, il n’en était pas de même il y a un siècle.

Louis BlériotNous ne sommes alors qu’aux balbutiements de l’aéronautique et de nombreux prix récompensent les audacieux. C’est ainsi qu’après avoir remporté le « Prix du voyage » de l’Aéro-Club de France en volant sur un parcours de 41,2 km effectué en 44 mn 30 s, Louis Blériot décolle des environs de Calais le 25 juillet 1909 au lever du soleil à bord du Blériot XI pour la première traversée aérienne de la Manche. Les 38 kilomètres du trajet sont parcourus en 37 minutes à la vitesse moyenne de 58 km/h.

Un siècle après, bien peu sont ceux qui oseraient voler sur un machine telle que le Blériot XI.

Si la traversée de l’Atlantique par Charles Lindbergh à bord du Spirit of Saint Louis demeurera plus connue, Louis Blériot saura largement bénéficier de sa notoriété dans ses aventures industrielles.

Le Blériot XI

Après avoir quitté la société Antoinette, Louis Blériot crée la société Blériot Aéronautique en mars 1909 avec pour vocation la fabrication de monoplaces à prix compétitifs proposés sous deux formes; entièrement en kit ou montés et dotés d’un moteur Anzani de 35 CV. Il prépare alors le coup qui devait lancer la société.

A bord de son monoplan Blériot XI de huit mètres sur sept équipé d’un modeste moteur de motocyclette de 25 CV et doté, pour l’occasion, d’un ballon gonflé disposé dans le fuselage, Louis Blériot réalise, le 25 juillet 1909, la première traversée de la Manche par les airs. Louis Blériot n’en est pas alors à son premier coup. Deux ans auparavant, nous sommes encore à l’époque des pionniers, Louis Blériot réalise déjà un vol de cent quatre vingt quatre mètres avec une altitude de quinze à vingt mètres.

C’est à bord d’un avion Blériot d’un type nouveau muni d’un moteur de quatre-vingt chevaux que Roland Garros bat le record d’altitude le 6 septembre 1912 avec quatre mille neuf cent mètres atteints. L’appareil était, pour l’occasion, équipé d’un réservoir d’oxygène muni d’un système respiratoire.

Cette réussite technique et financière de Blériot Aéronautiquive permet à Louis Blériot de créer en décembre 1914 une nouvelle société pendant la guerre, les avions SPAD (Société Pour l’Aviation et ses Dérivés) marqueront l’histoire aéronautique de la guerre de 1914-1918.