Le Lockheed Constellation

Si sur bien des plans les années cinquante ont été les années de la prospérité, il est une machine volante qui fait partie intégrante du décor, le « Constellation ».

Quadrimoteur avec sa très caractéristique dérive en râteau, le « Constellation » et le « Super-Constellation » servent souvent d’arrière-plan lors de l’arrivée de stars mythiques.

Voulu dès 1939 par Howard Hughes, le beau quadrimoteur à hélices Constellation, avec son empennage caractéristique à trois dérives, fut d’abord affecté au transport de troupes. Il faut attendre 1945 pour que son exploitation commerciale commence et que différentes versions soient construites.

Fabriqué en série à partir de 1948, le « Constellation » fut en effet l’appareil qu’il fallait pendant cette période de l’après-guerre qui vit la renaissance des compagnies aériennes. La traversée de l’atlantique par les airs se banalise alors au détriment des grands paquebots. Effectuée en quinze heures, cette traversée tient encore de l’épopée à bord de cette machine où les cabines personnelles sont encore privilégiées aux rangées de sièges. Ce fut aussi l’époque de création du réseau mondial de transport aérien avec beaucoup de premières telles que la liaison Europe – Alaska par le pôle. Le plus prestigieux, le Super G, décolle pour la première fois en décembre 1954 et inaugure les premiers vols transatlantiques commerciaux mais les vols sont encore réservés à une élite. L’avènement du Jet avec l’arrivée du Convair Comet et, surtout, du Boeing 707, met rapidement fin à la suprématie du Constellation. Si le constructeur Lockheed connaîtra un autre grand succès avec son avion de transport militaire C-130 Hercules, il se retirera du marché des avions civils en 1981 après avoir vendu 247 exemplaires de son dernier triréacteur commercial, le L-1011 TriStar.

Aujourd’hui, il n’en existe plus qu’un exemplaire, que des pilotes, mécaniciens et adeptes du bon temps de l’aviation à hélice entretiennent avec amour et à bord duquel ils s’envolent parfois, comme lors de ce voyage vers l’Europe en mai 2004.

Liens :


Laisser un commentaire