Le Blériot XI

Après avoir quitté la société Antoinette, Louis Blériot crée la société Blériot Aéronautique en mars 1909 avec pour vocation la fabrication de monoplaces à prix compétitifs proposés sous deux formes; entièrement en kit ou montés et dotés d’un moteur Anzani de 35 CV. Il prépare alors le coup qui devait lancer la société.

A bord de son monoplan Blériot XI de huit mètres sur sept équipé d’un modeste moteur de motocyclette de 25 CV et doté, pour l’occasion, d’un ballon gonflé disposé dans le fuselage, Louis Blériot réalise, le 25 juillet 1909, la première traversée de la Manche par les airs. Louis Blériot n’en est pas alors à son premier coup. Deux ans auparavant, nous sommes encore à l’époque des pionniers, Louis Blériot réalise déjà un vol de cent quatre vingt quatre mètres avec une altitude de quinze à vingt mètres.

C’est à bord d’un avion Blériot d’un type nouveau muni d’un moteur de quatre-vingt chevaux que Roland Garros bat le record d’altitude le 6 septembre 1912 avec quatre mille neuf cent mètres atteints. L’appareil était, pour l’occasion, équipé d’un réservoir d’oxygène muni d’un système respiratoire.

Cette réussite technique et financière de Blériot Aéronautiquive permet à Louis Blériot de créer en décembre 1914 une nouvelle société pendant la guerre, les avions SPAD (Société Pour l’Aviation et ses Dérivés) marqueront l’histoire aéronautique de la guerre de 1914-1918.


Laisser un commentaire