La fragilité du transport aérien moderne

Comme souvent, il faut un événement exceptionnel pour prendre la mesure de notre quotidien.

Ainsi en va t-il depuis quelques jours avec le transport aérien moderne qui montre sa fragilité. L’éruption du Eyjafjöll islandais associée à l’alerte du Volcanic Ash Advisory Centre de Londres et décuplée par l’incontournable Principe de Précaution a entraîné la plus grosse paralysie du transport aérien européen clouant à terre la majorité des avions circulant en Europe de l’Ouest.

Le Volcanic Ash Advisory Centre fait partie d’une structure du International Civil Aviation Organization (ICAO) appelée le International Airways Volcano Watch (IAVW) et a pour mission la prévention des risque liés aux cendres volcaniques propagées dans l’air.

C’est à ce genre d’événement qu’on prend la mesure de la place qu’a prise le transport aérien en Europe en quelques décennies. En quelques jours, les pertes financières des compagnies aériennes sont estimées à 200 M$ par jour, le nombre de « naufragés » du transport aérien s’élève à plus de 100.000 personnes. Le signe de la rançon du succès ! Mais aussi de sa fragilité.

Liens :


Laisser un commentaire