Archives de catégorie : vol supersonique

Skreemr, le vol supersonique par Charles Bombardier

Le sujet d’un futur avion supersonique est définitivement intarissable. Après le récent dépôt de brevet d’Airbus pour un avion supersonique, voici Skreemr, la vision du designer Charles Bombardier.

Après avoir été lancé depuis une piste magnétique à presque Mach 4, l’appareil allumerait ensuite ses propulseurs au kérosène ou à l’oxygène liquide jusqu’à atteindre une vitesse suffisante pour démarrer son statoréacteur à combustion supersonique. » Lire la suite : Skreemr, le vol supersonique par Charles Bombardier

Le futur supersonique vu par Airbus

Plus de dix ans après le dernier vol de Concorde, le vol supersonique fait toujours rêver. Ainsi, Airbus, qui n’est pas avare de concept plane, a déposé le 14 juillet 2015 aux Etats-Unis un brevet présentant un avion révolutionnaire.

Disponible en ligne, le brevet US 9,079,661 B2 donne bien évidemment de nombreux détails.

airbus-supersonique-2

Le brevet décrit l’appareil ainsi que les séquences de vol. » Lire la suite : Le futur supersonique vu par Airbus

Le SR-72

Près de trente ans après le SR-71 surnommé Blackbird, Lockheed Martin annonce le développement de son successeur appelé SR-72.
sr-72Avec le double objectif d’un décollage autonome et la volonté d’atteindre Mach 6, le principal défi technologique de ce projet réside dans la propulsion car le rendement d’un turboréacteur diminue au delà de Mach 2,5. Au delà, un stratoréacteur doit prendre le relais mais cette combinaison reste pour le moment théorique.

Si un démonstrateur est prévu pour 2018, les vols opérationnels ne devraient pas avoir lieu avant 2030.

Lien

A2, un nouveau successeur au Concorde

Le vol supersonique fait toujours rêver. Ainsi, la société anglaise Reaction Engines Ltd réfléchit à ce que pourrait être le prochain successeur de Concorde, le projet LAPCAT A2.

lapcat_a2Ce projet se distingue de Concorde par sa grande capacité (300 passagers) et sa grande autonomie (20.000 kilomètres lui permettant d’atteindre tout point du globe). Ces performances sont atteintes grâce à quatre réacteurs à hydrogène liquide permettant d’atteindre une vitesse de Mach 5 à une altitude de 28.000 mètres. Ainsi, le vol Bruxelles – Sydney passant par le Pôle Nord et le détroit de Bering pour un vol supersonique sur toute la durée du trajet de moins de cinq heures permettrait un prix réaliste estimé à 3940 € par passager. Rappelons, qu’actuellement, ce vol dure 22 heures.

Le programme de développement est estimé à 13 années pour un coût de 22,600 M€. Le prix d’un A2 serait de 639 M€. Réservez le vôtre tout de suite…

Lien :

Un mini Concorde pour Businessmen

Comment croire que les « grands » puissent voyager dans les mêmes avions que le commun des mortels ? Même en 1ère classe, ils volent à une vitesse subsonique alors que Concorde les avait habitué à autre chose (sur les trajets Paris/Londres New-York).

Qu’ils soient rassurés, une petite société du Nevada, Aerion, a pensé à eux et réfléchit au supersonique pour clients fortunés. Capable d’emporter 8 à 12 passagers, un mini Concorde pour riches…

Quelques données :
Vitesse maximale : Mach 1,6
Altitude maximale : 17.000 mètres

Aucune date n’est disponible sur le site de la société…

Lien

Concorde

C’est à bord d’un Concorde qu’en 1993 une croisière de luxe a revisité le rêve de Jules Verne en assurant un tour du monde en quatre-vingts heures. Exploit que seul Concorde, unique avion supersonique commercial au monde, pouvait assurer. Concorde est aussi le détenteur du record du tour du monde d’ouest en est. Affrété le 15 août 1995 par un riche homme d’affaires américain, Concorde effectua le vol New-York – Toulouse – Dubai – Bangkok – Honolulu – Acapulco – New-York en trente et une heures et vingt sept minutes, soit une durée inférieure à celle de la traversée de l’océan Atlantique par Charles Lindergh quelque soixante dix ans plus tôt !

Si Concorde constitue sans conteste un succès technologique, il n’en représente néanmoins, par son coût d’exploitation particulièrement élevé, un considérable échec commercial qui condamne la suite du programme et retarde de plusieurs décennies toute autre aventure dans le domaine du vol supersonique commercial. En effet, s’il a excité la convoitise de nombreuses compagnies aériennes, celles-ci furent, à l’exception de deux, toutes découragées par les frais d’entretien exorbitants.

» Lire la suite : Concorde