Archives de catégorie : drone

Un drone est un aérodyne sans pilote embarqué et télécommandé qui emporte souvent une charge utile, destinée à des missions (ex. : de surveillance, de renseignement, d’exploration, de combat, de transport, etc.).

Les drones et l’impression 3D

L’ENAC (Ecole Nationale de l’Aviation Civile) travaille depuis quelques années sur des drones, le projet Paparazzi. Comme tout bon projet open source, la documentation est libre d’accès sur un site wiki (http://paparazzi.enac.fr/) et se diffuse donc au plus large.

Avec la banalisation des technologies open source et open hardware, il était inévitable que ce sujet très en vogue fasse le lien avec une autre technologie qui a le vent en poupe, l’impression 3D.

Gageons que cette pratique se diffusera très rapidement. Reste à résoudre les problèmes législatifs… Mais c’est une autre histoire.

L’oiseau robot

Avec les progrès en matière de miniaturisation, voici les premiers prototypes de drones miniaturisés. En pratique, ces MAV (Micro Aerial Vehicle) ne sont pas plus gros qu’un oiseau et peuvent donc évoluer dans de nombreux environnements.
Voici un essai d’atterrissage sur une surface aussi réduite qu’un main, grâce à un gant géolocalisé.

Vous avez aimé les drones militaires, vous allez adorer les drones dans nos villes, nos stades…

Boeing présente un propotype d’avion espion

Boeing vient de présenter le Phantom Eye, son nouvel avion-espion sans pilote prévu pour fonctionner à l’hydrogène et pour voler à une altitude de 20.000 m pendant quatre jours.

Le Phantom Eye doit être équipé de deux moteurs à quatre cylindres de 2-3 litres de 150 chevaux chacun. Avec une envergure de 47 m, il pourra voler à 280 km/h et transporter 200 kilos de charge utile. Les premiers essais sont prévus pour début 2011.

Hélicoptère caméraman

Certains verront ici un bricoleur de génie. D’autres un véritable outil.

Fruit des efforts de Lionel Berthelot de la société Explorair, le mariage d’un hélicoptère radio-commandé survitaminé et d’une caméra embarquée permet en effet des prises de vues audacieuses avec une infrastructure relativement légère.

L’hélicoptère.
En raison de la forte charge embarquée, l’hélicoptère a dû se voir disposer d’une puissance largement supérieure à celle d’un hélicoptère radio-commandé courant. Ce surcroît de puissance est fourni par une turbine lui permettant aussi une vitesse d’évolution de 100 kilomètres par heure.

La caméra.
La caméra dispose d’un stabilisateur gyroscopique pour s’affranchir des mouvements brusques de l’hélicoptère et le cadreur dispose d’un moniteur permettant de visualiser la prise de vue en temps réel et de commander la caméra à distance.

Un petit bijou dont le prix n’est pas révélé…

Liens :