Archives de catégorie : avion géant

C’est presque un corollaire à la conquête du ciel, la course au gigantisme des objets volants a commencé rapidement avec les Zepellin et n’a de cesse avec le récent Airbus A380.

Le Stratolaunch

En 2011, Paul Allen, co-fondateur de Microsoft, se lançait dans l’aventure aérospatiale avec le lancement d’une nouvelle société Stratolaunch Systems. L’objectif de Stratolaunch Systems était le développement du dernier « bébé » en date de Burt Rutan en l’occurrence un avion géant d’une envergure plus large que tout ce qui a pu voler jusqu’à présent destiné à lancer des fusées dans l’espace.

L’idée est de lancer des véhicules suborbitaux ou des fusées orbitales en évitant la phase de décollage vertical depuis le sol afin de réduire la consommation de carburant et s’affranchir de conditions météo incertaines. Le prototype a été dévoilé le 31 mai 2017.

Le principe général de l’aéronef reprend les idées des Space Ship One et Space Ship Two mais, ici, on change manifestement d’échelle.

Le premier vol d’essai est prévu en 2019.

Liens :

Le géant Kalinin K-7

Avec ses ailes de 53 mètres d’envergure, le géant Kalinin K-7 figure en bonne position dans la liste des géants des airs. Dans la série des avions géants, les russes n’ont pas été en reste. Avec ses 53 mètres d’envergure, le géant Kalinin K-7 figure en bonne position dans la liste des géants des airs. Il dépasse les 48 mètres de son contemporain allemand le Dornier DO-X. » Lire la suite : Le géant Kalinin K-7

Le géant Lockheed C-5 Galaxy

Il est devenu familier des images des conflits armés de part le monde. Longtemps le plus gros avion du monde, le Lockheed C-5 Galaxy incarne à lui seul le transport militaire américain.

Lockeed C5 GalaxySon histoire est déjà longue. En 1963, l’US Air Force lança le programme CX-LHS (pour Cargo Experimental-Heavy Logistics System) pour remplacer les anciens C-133 «Cargomaster». Le cahier des charges était largement basé sur les caractéristiques du C-141 : ailes hautes, dérive en T, quadrimoteurs. La charge maximale était portée à 100 tonnes maximum et 51 tonnes en moyenne pour une autonomie respective de 6.000 km et 10.000 km. » Lire la suite : Le géant Lockheed C-5 Galaxy

Hughes H-4 Hercules

Dans la course aux méga hydravions, le milliardaire américain Howard Hughes se devait de ne pas rester en reste. Le Hughes H-4 Hercules sera sa réponse.

Hughes H-4 HerculesSi nous nous sommes presque habitués à voir voler l’imposant Airbus A380, l’avion ayant la plus grande envergure au monde date de plus de 70 ans et fut, en raison des restrictions sur les métaux dues à la guerre, construit en bois ! En effet, avec ses 97,54 mètres d’envergure, le Hughes H-4 Hercules surclasse l’A380 (79,80 mètres). L’idée d’une flotte de tels avions avait été lancée en 1942 à l’époque où les Liberty Ships étaient devenus la cible des sous-marins allemands. Bien que le projet fut devenu obsolète avec la fin de la guerre, la construction du prototype fut menée à terme et terminé en 1947. Le Hughes H-4 Hercules ne vola cependant qu’une seule fois, le 2 novembre, à Long Beach en Californie. Il grimpa alors à 70 pieds (21 mètres) et resta en l’air environ une minute, en parcourant un mille (1 600 mètres) à la vitesse maximale de 129 km/h. Certains considèrent que ce vol ne fut possible qu’avec le concours de l’effet de sol (voir l’Ekranoplane).

Fin de vie

Il fut ensuite conservé dans un hangar climatisé en état de voler pendant 30 ans aux frais d’Howard Hughes. En 1988, la Walt Disney Company le racheta et offrit l’avion à l’Evergreen Aviation & Space Museum dans l’Oregon aux États-Unis.

Autres hydravions géants

La vie des hydravions géants a résolument été mouvementée avec les destins hasardeux des Dornier DO-X et des Latécoère 631.

Lire : L'aviateur - La vraie vie de Howard Hughes (Calmann-Lévy, 2005)

Antonov 225

Alors que l’Airbus A380 commence à sillonner nos airs régulièrement sous différentes couleurs (Air France commence son exploitation commerciale sur sa première ligne Paris – New-York aujourd’hui), on peut se rappeler l’Antonov 225. Développé à une époque où la rivalité entre l’URSS et les Etats-Unis n’avait pas encore dit son dernier mot, l’Antonov 225 Mriya (« Мрiя » signifie Rêve en Ukrainien) surpasse tout ce qui a été développé auparavant avec une capacité de charge de 250 t (initialement 225 t). Il mesure 84 m de long, 88,4 m d’envergure et 18,1 m de haut. Il a fait son premier vol le 21 décembre 1988 (battant 106 records mondiaux) et a transporté la maquette de la future navette spatiale soviétique Bourane (60 t) au Salon du Bourget en France en 1989. » Lire la suite : Antonov 225